-Français -FR Paramètres

Not signed-in

Paramètres

Please select your country!

{{group.Text}}

{{"ifind_go-back" | translate}}

{{group.Text}}

Un pari risqué

Au coeur de la production 2018-01-25 Louise Nordström Audrey Bardou

La Société de Mécanique du Pays de Lanvaux (SMPL) en Bretagne n’était à l’origine qu’une petite entreprise de mécanique précision comme les autres. Mais lorsque celle-ci a été reprise par un jeune entrepreneur dynamique issu d’un village voisin, la société a alors profondément muté, notamment grâce à des décisions audacieuses, un état d’esprit non-conventionnel et surtout un fort -très fort- penchant pour l’innovation.

​​Alors que son avenir était des plus sombres il y a encore quelques années, SMPL est aujourd’hui le testeur des tout derniers outils du groupe suédois Sandvik Coromant et fabrique également des pièces de machinerie sur mesure pour tous les secteurs allant de l’industrie agricole à l’aéronautique. Ses produits, distribués à l’origine uniquement sur le marché local breton, sont désormais expédiés partout dans le monde, de la Chine en passant par le Brésil ou encore l’Afrique du Sud.
Situé tout près de la côte ouest française, à l’entrée du mondialement réputé Golfe du Morbihan, le petit village de Rochefort-en-Terre compte à peine 700 âmes. Perché au sommet d’une colline à la vue imprenable, ce hameau est connu pour son château du XXIIe siècle, ses charmantes et étroites rues pavées mais aussi et surtout pour ses artisans hautement qualifiés et l’esprit entrepreneurial qui y flotte.

À deux pas du village, niché parmi d’immenses érables, un atelier de mécanique précision de 2000 mètres-carrés incarne bien l’esprit rochefortais. Fondé en 1980, SMPL est une véritable “success story” régionale : rien que sur la dernière décennie, ses revenus ont doublé, son personnel a été multiplié par trois et l’espace de travail a, quant à lui, quadruplé.
“J’ai toujours pris des risques et ça paie. Si vous n’en prenez pas, vous n’irez nulle part”, explique avec un grand sourire malicieux Olivier Goëtinck, propriétaire et directeur du lieu. Ce grand gaillard dynamique aux cheveux bruns et aux larges épaules de rugbyman a fait l’acquisition de son premier atelier de précision mécanique à l’âge de 32 ans, puis d’un deuxième -SMPL- à 34 ans, avant d’en ajouter un troisième peu de temps après.
“Quand je suis arrivé, SMPL était un simple atelier de coupe avec 12 employés. Les propriétaires partaient à la retraite, l’entreprise n’était plus en croissance et ne se renouvelait plus”, raconte-t-il. “Si nous avions continué sur cette lancée, nous n’en serions pas là aujourd’hui”, ajoute-t-il, montrant d’un grand geste l’atelier où s’étend une impressionnante flotte de tours à commande numérique.

Mais comme pour beaucoup de success stories, le revirement de SMPL a débuté après avoir pris un risque plutôt dangereux et pas vraiment planifié. C’était il y a environ cinq ans, lors d’une visite chez un client spécialisé dans les cellules robotisées un des leaders sur l’ébavurage de pièces de fonderie  pour des grands noms de l’automobile comme Renault et Peugeot  a proposé à SMPL un important contrat. Désireuse de signer ce contrat et de s’ouvrir à un tout nouveau marché, SMPL a accepté de relever le défi.
“La somme de travail était bien trop importante”, se souvient Gérard Jobin, le bras droit d’Olivier Goëtinck. “On perdait de l’argent plutôt que d’en gagner car nous passions au moins 15 heures pour confectionner chaque pièce. C’était désespérant.”

Craignant de devoir renoncer à son contrat en or, l’équipe de SMPL a dû réagir très rapidement et s’est alors tournée vers Sandvik Coromant (une marque dont ils avaient entendu parler parmi la concurrence) en investissant dans les produits de la gamme des outils silencieux du groupe.
“Ça a tout changé. Du jour au lendemain, on ne passait plus que 10 heures sur chaque pièce et les finitions étaient parfaites, au micron près”, affirme Gérard Jobin.


Cette expérience fût le point de départ d’une collaboration significative entre SMPL et Sandvik Coromant. Grâce à son ardeur et son enthousiasme à essayer de nouveaux outils, ainsi que son côté pionnier, SMPL a fini par devenir le partenaire de test des nouveaux produits Sandvik Coromant comme le CoroCut QD, le CoroTurn 300, le CoroTurn Prime et plus récemment le CoroTurn QDY qui est arrivé sur le marché le 1er octobre.
“La première fois que j’ai vu, par exemple, le CoroTurn Prime en action, je n’en croyais pas mes yeux”, note Gérard Jobin, décrivant la capacité de la machine à tourner dans toutes les directions. Impressionné, il a même enregistré une vidéo du produit et l’a posté sur le web deux semaines avant sa commercialisation. Le jour du lancement, les images avaient été visionnées plus de 11 000 fois.
Josselin Blanchet, de la branche française de Sandvik Coromant, qualifie le travail d’équipe avec SMPL d’inestimable. “Notre partenariat est basé sur une énorme dose de confiance et un véritable échange d’expertise. Nous avons beaucoup de chance”, conclut-il.

 

 

 

Un bond de géant/SiteCollectionImages/stories/Inside Manufacturing/IM_Gundrej_06.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/im_godrej.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Un bond de géantLa nouvelle méthode de tournage de Sandvik Coromant, PrimeTurning™, a permis à un fabricant indien de pièces pour l'aéronautique d'augmenter sa productivité et de réduire les temps de cycle afin d'honorer une commande importante de pièces faites dans une nuance d'acier difficile à usiner. Metalworking WorldInside metal cuttingIndia
De grands projets/SiteCollectionImages/stories/Inside Manufacturing/IM_PRO_CAM_06.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/im_procam.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0De grands projetsLa commande de 50 carters de compresseurs était alléchante. Mais ces pièces cubiques de grande taille pesant 2,4 tonnes risquaient de mettre les compétences de PRO-CAM CNC AG, une société suisse, à rude épreuve. Heureusement, grâce à son partenaire Sandvik Coromant, la société a pu remporter le marché et livrer les pièces en six mois. Metalworking WorldInside metal cuttingSwitzerland
Un duo dynamique/SiteCollectionImages/stories/Inside Manufacturing/IM_PietroCarnaghi_01.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/im_pietrocarnaghi.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Un duo dynamiquePietro Carnaghi, un des plus grands fabricants de tours verticaux, de fraiseuses à portique et de systèmes de production multitâches (FMS), travaille depuis longtemps avec Sandvik Coromant pour offrir à ses clients des solutions clés en main novatrices. Coromant CaptoInside metal cuttingItaly
Un outsourcing réussi/SiteCollectionImages/stories/Inside Manufacturing/IM_ANCA_05.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/im_anca.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Un outsourcing réussiLe plus grand fabricant de rectifieuses CNC d'Australie a réussi à doper sa croissance en externalisant la gestion de son outillage. Metalworking WorldInside metal cuttingAustralia

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur ce site. Plus d'informations sur les cookies.