-Français -FR Paramètres

Paramètres

Please select your country!

{{group.Text}}

{{"ifind_go-back" | translate}}

{{group.Text}}

Nadine Crauwels s'exprime sur la représentation des femmes dans l'industrie

Innovation 2018-06-28 Åsa Backman Samuel Unéus

Les femmes restent minoritaires dans l'univers de la technique et elles sont plus rares encore aux postes à responsabilité. Comment faire pour avoir une plus grande parité hommes-femmes dans l'industrie, et comment les femmes peuvent-elles accéder aux plus hauts niveaux ? Nadine Crauwels est la première femme à occuper le poste de président de Sandvik Coromant. Son parcours est marqué par le courage et la persévérance.

Comment vous êtes-vous intéressée à la technologie ?
Je suis d'un naturel curieux et j'aime bien savoir comment les choses marchent et pourquoi. On pourrait dire que j'ai la technique dans le sang. Mon père était professeur de maths et mon frère ainé faisait des études d'ingénieur. J'ai été initiée très tôt.

Selon vous, pourquoi y a-t-il si peu de femmes ingénieurs ?
En généralisant un peu, je crois que les femmes ont souvent une perspective plus large et font plus attention au contexte social des entreprises et des métiers que les hommes. Si vous demandez à un homme de concevoir une voiture très rapide, il s'intéressera au défi que cela représente. Pour ma part, je me poserais la question de savoir si une voiture très rapide est vraiment utile. La technique doit avoir du sens, et elle en a, mais nous devons apprendre à mettre en avant les opportunités qu'elle offre d'une manière plus intelligente. J'ai trouvé mes années d'étude un peu trop académiques, mais ensuite, avec la pratique et le travail dans différentes entreprises, j'ai été enthousiasmée. C'est pendant cette période que la technique a pris tout son sens pour moi.

Comment pourrait-on attirer plus de femmes dans l'industrie ?
On parle beaucoup de la diversité et de l'inclusion de nos jours, mais je pense que l'industrie pourrait faire plus pour attirer les femmes vers des carrières techniques. Il faudrait tenir compte des différences entre les femmes et les hommes et en tirer avantage. La diversité des modes de pensée et des points de vue est une richesse importante pour la réussite. Je crois aussi qu'il faudrait intéresser les jeunes beaucoup plus tôt qu'on ne le fait. Ils font des choix importants dès l'âge de 14 ou 15 ans. Notre responsabilité est de les soutenir en créant un cadre ouvert et en leur montrant toutes les possibilités sans mettre de barrières. De cette manière, ils pourront découvrir les objectifs et les progrès humains qui sont réalisables.

Que fait Sandvik Coromant pour attirer plus de femmes ?
Nous essayons de mettre les choses en pratique en diversifiant les équipes à tous les niveaux de la société. Nous nous mettons nous-mêmes au défi lorsque nous avons des postes à pourvoir, par exemple. Si très peu de femmes postulent, on peut penser qu'il n'y a pas de femmes avec les bonnes compétences, ou bien on peut se demander pourquoi les femmes avec les bonnes compétences n'ont pas envoyé de candidature. C'est une question que nous nous posons activement. Dans beaucoup de cas, il suffit de formuler l'offre d'emploi différemment, d'une manière qui s'adresse plus aux femmes.

Du point de vue symbolique, que pensez-vous du fait que le président de Sandvik Coromant soit une femme ?
Je rencontre beaucoup de femmes dans mes fonctions qui me disent qu'elles se sentent encouragées par le fait que le président de la société soit une femme. Si j'ai pu arriver à ce poste, elles peuvent aussi avoir de l'ambition ! J'en suis très heureuse. Et cela montre comment Sandvik Coromant met les choses en pratique.

​Que recommanderiez-vous aux jeunes femmes qui s'intéressent à la technique ?
Croyez en vos rêves et n'accordez pas trop d'attention à ce que les autres peuvent penser de vos choix. J'ai appris très tôt à ouvrir les portes et à explorer au lieu d'hésiter. On ne sait jamais où l'on se retrouvera, mais les opportunités sont nombreuses quand on sort de sa zone de confort et quand on part à l'aventure.

Comment les femmes contribuent-elles à combler le manque de compétences dans l'industrie ?
Oui, il y a un manque de compétences général dans l'industrie lié au fait que le numérique et l'automatisation demandent de nouvelles compétences différentes des besoins traditionnels. La complexité augmente et nous n'arrêtons pas de repousser les limites pour rester à l'avant-garde de la concurrence. En général, les femmes ont un mode de pensée différent et elles peuvent souvent apporter des perspectives et des valeurs nouvelles ; pour les équipes, c'est un avantage. Le numérique est peut-être aussi plus attirant pour les femmes car il demande de nouvelles compétences et offre plus de flexibilité ; cela ouvre de nouvelles opportunités. Au 21ème siècle, l'égalité des sexes est plus importante que jamais ; les carrières dans l'informatique industrielle sont une voie vers l'égalité des sexes et vers une plus grande autonomie des femmes dans des secteurs qui sont traditionnellement dominés par les hommes.

Comment les hommes peuvent-ils contribuer à l'insertion des femmes dans l'industrie ?
La diversité dans les équipes n'est pas facile. C'est plus facile quand tout le monde pense de la même manière, quand tout le monde se ressemble et agit de la même manière. Mais nous avons besoin de la diversité pour progresser. Nous devons tous reconnaître que la différence est une richesse et accepter des points de vue et des perspectives qui divergent des nôtres. Cela produit des résultats. Cela vaut pour les hommes comme pour les femmes, mais dans l'industrie, les femmes sont souvent des moutons noirs. À l'époque où j'étais la seule femme dans les ventes, mes collègues masculins hésitaient souvent à m'inviter à me joindre à eux pour un pot après le travail, par exemple, parce qu'ils ne savaient pas comment je réagirais. Il faut poser des questions et s'efforcer de faire participer les autres. Les femmes peuvent contribuer à cela, non pas en adoptant un comportement masculin mais en reconnaissant les différences et en mettant en avant leurs opinions sans prendre les choses personnellement. C'est ce que j'ai appris tout au long de ma carrière. Nous devons tout simplement trouver des façons de travailler ensemble.

 

 

Un ciel limpide/SiteCollectionImages/stories/Innovation/INN_CleanSky_01.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/inn_cleansky.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Un ciel limpideAvec le nouveau concept d'hélicoptère présenté par Airbus au Salon du Bourget 2017 - un appareil doté d'un rotor et d'ailes capable de voler à grande vitesse nommé Racer - il est devenu évident que l'avenir de l'aviation pourrait être très différent de ce que nous connaissons. Le projet Racer s'inscrit dans l'initiative Clean Sky de l'Union Européenne qui vise à encourager le développement d'avions, d'idées et de technologies plus propres dans l'industrie aéronautique. InnovationBelgium
Nous avons construit cette ville/SiteCollectionImages/stories/Inspiration/INS_Songdo_02.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/ins_songdo.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Nous avons construit cette villeEn Corée du Sud, une des villes intelligentes les plus récentes au monde repose sur la connectivité et le développement durable. Comment cette technologie s'applique-t-elle au monde de la production d'objets manufacturés ? InnovationKorea (South)
Un liquide de coupe organique/SiteCollectionImages/stories/Innovation/GRUND INN_Rovereto_16.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/inn_vegetableoil.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Un liquide de coupe organiquePlus écologiques et tout aussi efficaces, des huiles de coupe d'origine végétale remplacent désormais les huiles minérales dans les machines CNC du centre de R&D de Sandvik Coromant à Rovereto, en Italie. InnovationItaly
Une fine lame/SiteCollectionImages/stories/Inspiration/INS_AceofBlades_01.jpghttp://coromantadmin.prod.tibp.sandvik.com/fr-fr/mww/pages/ins_aceofbase.aspx0x010100C568DB52D9D0A14D9B2FDCC96666E9F2007948130EC3DB064584E219954237AF3900FFEB28D1E96F42FE90C43C7046D97B76002029A6C0D3E29D43B1C6ED2300E6FBE0Une fine lameElle s'appelle Moriah Cowles, elle est artisan coutelier et elle excelle dans son art. InnovationUnited States

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur ce site. Plus d'informations sur les cookies.